20160912CPpensions VignPensions : stop aux contre-vérités !


Dès ce lundi 12 septembre, le Mouvement ouvrier chrétien (MOC) lance un plan d’actions destiné à convaincre le gouvernement fédéral, les responsables politiques et les citoyens de la nécessité d’avoir un large débat public sur les pensions afin, notamment, de proposer une alternative aux mesures prises et envisagées par le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine.

En mai dernier, le Conseil politique du MOC a avalisé une position étudiée et débattue pendant de longs mois par les 5 organisations (CSC, Mutualités chrétiennes, Equipes populaires, Vie féminine et JOC) et les 9 fédérations régionales du Mouvement.

Cette position comprend des revendications précises qui concernent l’amélioration des pensions actuelles et futures ; la réduction de l’inégalité entre hommes et femmes ; le refus du recul de l’âge légal de la pension et la diminution de la durée de la carrière complète ; une révision des conditions de la retraite anticipée, un meilleur aménagement des fins de carrière ; l’opposition à la pension à points ;…

La démarche du MOC consiste ici à dénoncer les contre-vérités qui ne cessent d’être partagées depuis des années par les différents gouvernements successifs. Très concrètement, il s’agit notamment d’affirmer haut et fort que notre système de pensions est bel et bien finançable !

Le MOC appelle ainsi les responsables politiques et tout particulièrement le gouvernement Michel à ne pas envisager les pensions (et la sécurité sociale) comme une variable d’ajustement budgétaire, mais plutôt à élargir les sources de recettes. À cet égard, il est essentiel de rappeler que, d’ici 2040, la richesse du pays devrait encore augmenter de 45% !
Le MOC encourage donc les responsables politiques à oeuvrer à une meilleure répartition, c’est-à-dire à une fiscalité où chaque individu et chaque entreprise contribuent selon leurs moyens, de façon plus équitable. Cela passe notamment par une lutte renforcée contre la fraude et l’évasion fiscale.
Financer notre système de pensions passe aussi par une restructuration des réductions de cotisations patronales actuelles afin de les rendre plus efficaces pour l’emploi.

Ce changement progressif, mais radical, est tout à fait en mesure de répondre au défi budgétaire des pensions, tout en améliorant, d’une part, le montant des pensions (qui est particulièrement bas en Belgique) et, d’autre part, la politique des fins de carrière.

Concrètement, à partir de ce lundi et durant les prochaines semaines, les différentes organisations et fédérations du MOC interpelleront les responsables politiques de tous les partis, organiseront des débats ou distribueront des tracts afin de conscientiser de la nécessité d’une politique plus ambitieuse et plus juste au niveau des pensions. Une politique qui restaure la confiance dans l’avenir des pensions de sécurité sociale.

Christian KUNSCH,
Président du MOC